Le processus de réflexion au poker

Publié il y a 2 semaines par Anais Gutierrez Catégorie : Articles Poker

Hello la famille, 

J’espère que vous allez bien.

Aujourd'hui je voulais vous parler du processus de réflexion ou Thinking Process au poker. Et pour cela, j’ai voulu traduire une partie d’un article que j'ai trouvé très intéressant.

C’est un article qui a été publié en anglais et je voulais vous partager le processus de réfléxion que le joueur pro décrit.

Le voici:  

Exemple de main - Faire un call difficile

Tournoi No Limit Hold'em (Re-buy, en ligne).

Table finale.

Blinds : 200/400 + 25 Antes.

Vous et votre adversaire avez tous deux 15 000 jetons.

 

Votre adversaire dans cette main est un joueur expérimenté, loose et agressif. Le principal leak dans son jeu est qu'il agit selon son ego et ne semble pas changer beaucoup de stratégie. Mais comme vous l'avez observé, il a tendance à s'en tenir à de bonnes combinaisons de cartes. Il continue toujours son agression après le flop avec un Continuation Bet, mais vous avez remarqué qu'il a tendance à miser plus fort lorsqu'il touche le flop. Il n'est pas non plus le genre de joueur à avoir peur facilement et vous l'avez vu surévaluer ses cartes marginales face à une re-relance.

 

Pre-Flop

En se basant sur vos lectures, nous pouvons réduire sa range à n'importe quel As, K9+, Q9+, J9+ ainsi qu'une paire de poche. Tous les autres se couchent et vous êtes dans la grosse blind avec KdQs :

 

 

Il y a plusieurs façons de jouer cette main en fonction des facteurs situationnels. Se coucher, relancer et suivre sont toutes des options viables.

Tenir KdQs face à une relance en position n'est certainement pas la situation la plus souhaitable. Mais étant donné la taille de notre tapis par rapport aux blinds, la range très  large de notre adversaire et notre confiance dans le jeu post-flop, se coucher est probablement trop faible ici.

Si nous sommes en tête dans cette main, ne devrions-nous pas re-relancer ? Eh bien, c'est ici que certains niveaux de réflexion entrent en jeu. Il est assez expérimenté pour comprendre que nous savons qu'il est agressif. Il sait aussi que notre range de relance ne devrait pas être large à cause de son agressivité. Compte tenu de la taille de nos tapis, c'est le genre de joueur qui pourrait facilement relancer ici et nous forcer à coucher la meilleure main en représentant un monstre. Même avec une bonne lecture, KdQs n'est pas une main assez forte pour que nous fassions tapis à ce stade du tournoi. De plus, en relançant ce joueur en particulier, nous avons beaucoup moins de chances de l'emporter après le flop et nous ne serons pas en position pour le reste de la main.

Puisque nous sommes relativement au début de la table finale mais suffisamment profonds pour que la taille du pot ait de la valeur, et compte tenu de la range de votre adversaire et de vos bonnes lectures de ses habitudes de mise, je pencherais pour un call.

 

Le flop

Le flop vient AsKh3h et le pot contient 2,450 :

 

 

Comment devrions-nous jouer la main à partir de maintenant ? Miser est correct et je mélangerais probablement les choses en misant de temps en temps et en checkant les autres. Cependant, puisque nous faisons face à un joueur agressif qui est capable de relancer une mise de sondage, contrôlons la taille du pot et évaluons comment il joue. Nous avons également une lecture assez précise de la façon dont il joue lorsqu'il touche le flop ou non, donc nous devrions être en mesure d'obtenir les informations dont nous avons besoin sans être forcés de lâcher le pot.

 

Nous checkons et notre adversaire mise 1 200, ce qui représente environ ½ de la taille du pot :

Qu'est-ce que cela indique sur son éventail de mains ? Cela ne change pas grand-chose, sauf que, d'après nos lectures sur la force des mises lorsqu'il a touché le flop, il est peu probable qu'il ait un As. De plus, s'il avait un As, ne miserait-il pas plus pour se protéger contre les tirages ? Il est toujours possible qu'il ait un As mais il y a beaucoup d'autres mains qu'il pourrait avoir ici. Il pourrait avoir un Roi plus faible, une paire de poche moyenne ou un tirage couleur. Étant donné que son éventail est si large, nous pouvons au moins poursuivre en pensant qu'il y a une forte possibilité que nous soyons devant, mais comment ? Il y a certainement des cas pour relancer ou suivre ici.

 

La théorie derrière la relance ici est que nous définissons notre main. Beaucoup de joueurs vont respecter un check-raise et au moins nous donner du crédit avec un As. Cependant, un check-raise pourrait aussi nous mettre dans une situation difficile contre ce joueur particulier. Comme il sait que nous pensons qu'il est agressif, il sait que nous n'avons pas besoin d'un As pour check-raiser ici. Cela signifie qu'il pourrait relancer en représentant l'As et nous faire coucher. Nous savons également qu'il est capable de faire cela, nous devons donc choisir si nous sommes prêts à prendre ce type de décision en nous basant sur des niveaux de réflexion profonds.

 

Sommes-nous en train de trop réfléchir ? C'est possible. Et contre un joueur de LAG moins expérimenté et moins rusé, nous n'aurions pas besoin de réfléchir aussi profondément. Mais nous devons au moins considérer les conséquences de la relance. L'autre conséquence de la relance est que notre adversaire se couche avec une main plus mauvaise qui pourrait mettre plus de jetons dans le pot dans les streets suivantes.

 

Qu'en est-il de suivre ? Eh bien, suivre à cet endroit est souvent appelé un float. En gros, cela signifie que le but de suivre le flop est soit de vérifier la turn, soit de suivre afin de prendre le pot avec un bluff à la turn. Un avantage supplémentaire de suivre est que nous contrôlons la taille du pot.

 

Contre ce joueur en particulier, je pencherais pour suivre. Une chose que nous devons également prendre en compte est qu'en suivant, sur quelle main nous met-il ? Si nous avions un As fort, il pensait que nous allions relancer avant le flop, donc il peut probablement écarter AQ ou AK. Si nous avions AJ, il est plus probable que nous aurions misé ou check-raisé le flop avec les tirages. Donc, au mieux, il nous place probablement sur un As faible, mais de façon plus réaliste sur un Roi, une paire de poche moyenne ou un tirage couleur.

 

Turn

La turn vient Jd et le pot fait maintenant 4850:

 

 

Le Valet est une carte intéressante dans la mesure où s'il a QT, il a maintenant fait une quinte. C'est certainement quelque chose dont il faut être conscient, mais nous ne devons pas encore avoir peur des monstres. Le Valet nous donne aussi maintenant un tirage direct. Devons-nous checker ou miser ici ? Puisque le Valet est en quelque sorte une carte qui fait peur, il n'y a pas vraiment de value à prendre. Il couchera probablement un bluff pur et simple et nous suivra probablement avec un As. Je checkerais ici, garderais le pot petit et estimerais son jeu. Vous checkez et votre adversaire fait de même.

 

La rivière

La rivière est un 5s. Ok, maintenant nous devons penser à ce que son check signifie et ce sur quoi il nous a mis. Quand un joueur LAG check, ça devrait éveiller les soupçons. Mais en se basant sur nos lectures, nous savons que ce LAG parie sur ses mains fortes. S'il avait un gros As, un set, deux paires ou une quinte, il aurait misé à la turn. Comme il joue généralement des cartes hautes, nous pouvons réduire son éventail à une paire de poche 77 à TT, KT, KQ, QJ, JT. Alors, sur quoi nous met-il ? A ce stade, sa lecture n'a probablement pas changé : un As faible, un Roi, une paire de poche moyenne ou un tirage couleur.

 

Comme pour la turn, miser ici a peu de value. Bien sûr, il arrive qu'il paie une petite mise sur la rivière avec une main dans son éventail, mais il n'y a pas beaucoup de mains qu'il peut battre en suivant, à moins qu'il ait un As, ce qui nous bat évidemment. Je checkerais ici et j'espère qu'il checkera. Nous checkons et il envoie immédiatement 4,500 :

 

 

Qu'est-ce que ça veut dire ? Pourrions-nous avoir la meilleure main ici ? A première vue, cela semble être une question assez difficile. Puisque nous avons observé toute la main et que nous avons réduit son éventail à chaque action, la réponse est assez facile. S'il avait eu un As, deux paires, un set ou une quinte, il aurait joué la main différemment. Puisqu'il ne nous met pas sur une main forte et le fait qu'il soit un joueur agressif qui fait confiance à son ego pour prendre ses décisions, la conclusion la plus logique est qu'il pense que miser est le seul moyen de gagner la main. Après avoir réfléchi à tous les facteurs qui ont constitué cette main, c'est un call. Nous suivons, notre adversaire montre QJ et nous remportons un joli pot.


 

J’espère que ce genre d’article vous a plu et qu’il vous aidera à mieux comprendre comment fonctionne le processus de réflexion et la prise de décision au poker.

Que la variance soit avec vous!



TRAD/SOURCE:http://www.pokerology.com/lessons/thinking-through-a-hand/

🎁 des cadeaux pour toi :

💯 Quiz : Quel joueur de poker es-tu

On vient de sortir ce rapide quiz qui te permet de connaître instantanément ton résultat ainsi qu'un 🎁 cadeau personnalisé à tes réponses qui va t'aider à devenir meilleur rapidement !

Je réponds au quiz
jusqu'à 500€ offerts pour commencer le poker

Les meilleurs sites

Logo de PMU, un site de poker

N°1 - PMU
(Note : 9.5/10)

25€ de bonus

Jouer


Logo de PMU, un site de poker

N°2 - PokerStars
(Note : 9.2/10)

jusqu'à 500€ offerts avec le code: BONUS500

Jouer


Logo de Unibet, un site de poker

N°3 - Unibet
(Note : 9.0/10)

jusqu'à 500€ de Bonus sur votre 1er dépôt + vos 2 premiers tournois offerts

Jouer


Voir l'intégralité du classement

ENVIE DE GAGNER UN REVENU COMPLÉMENTAIRE AVEC LE POKER ?

POUR VOYAGER, AVOIR DU TEMPS LIBRE ET...
GAGNER PLUS

Reçois plus d'une heure de formation offerte pour tout apprendre gratuitement

Oui, je veux apprendre
Poker : Comment devenir joueur pro ? Conférence en ligne offerte.